Diverses causes de décharge chez les hommes

douleur à l'aine et écoulement lorsqu'il est excité

L'écoulement chez l'homme est un liquide muqueux qui se forme dans le prépuce à partir de l'urètre. Souvent, un tel phénomène physiologique devient une cause d'expériences graves, mais toutes les décharges ne sont pas liées au processus inflammatoire dans le corps. Certains d'entre eux apparaissent à la suite de processus naturels, ce qui indique un état de santé normal.

Physiologique

Causes naturelles de l'écoulement urétral chez l'homme :

  • Restes d'urine. Principalement jaune clair, parfois de couleur saturée. Décharge sans odeur et sans formations de fromage;
  • Le secret de la prostate. A une odeur de sperme. Il se caractérise par une consistance muqueuse d'une légère teinte blanche;
  • Éjaculer. Ce liquide se forme à la suite du mélange de spermine avec les sécrétions des glandes du système génito-urinaire, à savoir :
    • urétral;
    • prostatique;
    • bulbo-urétral.
    • Smegma. Il est visuellement déterminé par sa riche couleur blanche, cependant, dans certains cas, le liquide a des impuretés jaunes ou vert clair.
    un homme examine la décharge lorsqu'il est excité

    L'allocation lorsqu'elle est excitée chez l'homme est produite systématiquement. Smegma est une sorte de lubrifiant composé de résidus bactériens et gras. Localisé dans le prépuce et dans le sillon coronaire. La fonction principale de ce lubrifiant est de réduire la friction entre le prépuce et la tête. L'abondance de ces sécrétions est principalement due à l'âge de la puberté. À l'avenir, l'activité des glandes préputiales perd de son intensité et s'arrête complètement à l'âge adulte.

    Il est important de comprendre que le respect des normes d'hygiène personnelle est indispensable, car le smegma a tendance à s'accumuler à la surface de la tête sous le prépuce. S'il n'est pas lavé à temps, l'oxydation des graisses et la dégradation de la partie protéique commenceront. Cela conduit à une odeur désagréable et à la pourriture. Visuellement, ressemble à du fromage cottage.

    Peut-être le développement du phimosis - une maladie dans laquelle il n'est pas possible de séparer complètement la tête du prépuce. Sans traitement rapide, cela peut entraîner des processus inflammatoires chroniques et le développement de maladies oncologiques de l'organe génital.

    En plus de ce qui précède, les sécrétions masculines physiologiques peuvent également inclure :

    • urétrorrhée;
    • prostatorrhée;
    • émission.

    Le liquide sécrété par les glandes bulbo-urétrales et urétrales chez un homme est appelé urétrorrhée dans la terminologie médicale. C'est un écoulement incolore de consistance muqueuse. Leur trait distinctif est l'éducation exclusivement avec l'excitation sexuelle. La fonction principale de l'urètre est de lubrifier l'urètre pendant les rapports sexuels et d'assurer le passage du sperme. Le volume de décharge dépend des propriétés physiologiques individuelles de chaque organisme individuel. Il peut être abondant ou négligeable. Plus la période d'abstinence sexuelle est longue, plus la sécrétion de liquide est importante.

    un homme est contrarié par les sécrétions lorsqu'il est excité

    La prostatorrhée est un mucus avec une teinte grisâtre. Contient une quantité insignifiante de spermatozoïdes. Formé à partir de la prostate. L'état de la prostate est déterminé en fonction de sa transparence. En raison du volume insignifiant, ces sécrétions sont pratiquement invisibles. Habituellement formé à la suite d'une tension musculaire associée à la miction ou à la constipation. Un niveau accru de ce liquide est l'un des symptômes de la prostatite, qui nécessite un traitement immédiat.

    La pollution est une éjaculation volontaire qui n'a rien à voir avec les rapports sexuels. Les raisons de ce phénomène sont la teneur excessive en testostérone. L'âge d'un homme et la fréquence des rapports sexuels ne sont pas non plus les moins importants. Chez les hommes, la décharge peut se produire pendant les périodes d'abstinence - c'est l'émission. Cela peut se produire pendant le sommeil. En même temps, le matin, vous pouvez trouver des taches blanches sur votre culotte.

    Écoulement pathologique chez les hommes

    La décharge de l'urètre de nature pathologique est principalement associée à:

    • maladies sexuellement transmissibles possibles;
    • formations malignes;
    • blessures mécaniques de nature différente (opérations antérieures, autres interventions thérapeutiques, blessures);
    • processus inflammatoires dans les organes du système génito-urinaire.

    Les critères les plus courants qui déterminent le caractère pathologique de la décharge :

    • Volume modeste à trop abondant;
    • Plutôt nuageux avec un mélange de jaune ou de vert ;
    • Contient généralement des grumeaux de mucus, de pus ou de sang;
    • Épais et collant, ou, au contraire, trop liquide, aqueux;
    • Ils ont une odeur piquante de lait fermenté ou de poisson;
    • La décharge apparaît après la miction, l'excitation sexuelle ou après avoir bu de l'alcool ;
    • Lié à un moment précis de la journée. Ils peuvent être à la fois ponctuels et périodiques).

    Il est important de comprendre qu'il est impossible de déterminer indépendamment le diagnostic par la nature de la décharge. Cela nécessite un examen professionnel approprié. La nature du liquide sécrété dépend en grande partie du système immunitaire et directement de la nature de l'agent causal de la maladie. De plus, la forme du processus inflammatoire (aigu ou chronique) joue un rôle particulier.

    Les changements de couleur, d'odeur, de volume ou de consistance du liquide sécrété sont des signaux importants pour une consultation avec un spécialiste. Ce symptôme peut indiquer un certain nombre de maladies graves qui nécessitent un traitement urgent afin d'éviter des complications indésirables.

    La décharge avec une odeur désagréable dans les maladies sexuellement transmissibles est généralement divisée en:

    • Écoulement muqueux. Indiquer la présence de chlamydia ou d'urétrite (mycoplasme ou ureaplasma). Ils se caractérisent par un faible volume de liquide sécrété. Il existe des incolores avec une consistance visqueuse. Au moyen de diagnostics microscopiques, les leucocytes sont détectés (la norme est de 4 cellules);
    • Muqueux - purulent. Ces sécrétions indiquent également la chlamydia, ainsi que l'uréeplasmose et la mycoplasmose. Avec la chlamydia, ils sont localisés sous la forme d'une sorte d'adhérence sur la tête du pénis d'une teinte blanche claire, un écoulement transparent de l'urètre chez l'homme est possible;
    • Purulent. L'écoulement masculin est verdâtre ou jaune. Ils sont caractéristiques de la gonorrhée. Ils ont une odeur âcre de pourriture. L'examen microscopique montre que le liquide contient des cellules épithéliales sécrétées par l'urètre. De plus, il y a un niveau significativement accru de leucocytes. Les symptômes concomitants sont des crampes sévères et des brûlures pendant les rapports sexuels et pendant la miction (principalement le matin). Des démangeaisons sont également possibles.

    Les maladies sexuellement transmissibles ont souvent de multiples agents pathogènes. La trichomonase et la gonorrhée sont souvent accompagnées de chlamydia. En raison de l'activité conjointe de micro-organismes nocifs, la nature des sécrétions peut changer de manière significative. Un diagnostic fiable et un traitement efficace ne sont possibles qu'après consultation d'un spécialiste et réussite de l'examen prescrit par celui-ci. Plus vous commencez le traitement tôt, moins il est probable qu'il développe des conséquences néfastes pour le corps.

    Processus inflammatoires de nature non vénérienne

    Les causes de l'inflammation des organes du système génito-urinaire dans l'écrasante majorité des cas résident dans leur propre microflore conditionnellement pathogène. Ce sont des micro-organismes dont l'activité est activée à la suite de l'affaiblissement des propriétés protectrices du corps à la suite de maladies récentes ou dans le contexte d'un stress psychoémotionnel intense. Ces micro-organismes comprennent :

    • champignons Candida;
    • streptocoques et staphylocoques;
    • Escherichia coli.
    bactéries provoquant une décharge anormale lorsqu'elles sont excitées

    Ils vivent sur les muqueuses et à la surface de la peau. Leur reproduction active est entravée par le système immunitaire. Les facteurs qui l'affaiblissent, conduisant à une population incontrôlée de micro-organismes nuisibles, en plus de ceux précédemment énumérés, comprennent :

    • hypothermie;
    • effets négatifs de la chimiothérapie ;
    • exposition aux rayonnements (mal des rayons);
    • une longue cure d'antibiotiques à large spectre.

    La reproduction incontrôlée de la microflore pathogène conditionnelle peut provoquer le développement de maladies telles que:

    • Candidose ou muguet. Une infection de l'urètre causée par Candida. Pour cette maladie, les signes caractéristiques sont des démangeaisons et des crampes lors de la miction et de l'éjaculation. Il est déterminé visuellement au moyen d'une odeur de lait caillé caillé. Dans certains cas, une douleur sourde dans la région lombaire et l'aine est possible. La candidose se développe principalement à la suite d'une exposition aux rayonnements, d'un excès d'antibiotiques ou comme l'un des effets secondaires des traitements de chimiothérapie. De faibles niveaux hormonaux contribuent également au développement de cette maladie. Les cas d'infection sexuelle par le muguet sont rares. Si un écoulement de caillé apparaît, il est nécessaire de consulter un andrologue;
    • Urétrite non rhumatismale. Maladie affectant la vessie. Elle se caractérise par une envie insatisfaisante d'uriner fréquemment. La douleur dans l'urètre n'est pas aussi intense qu'avec l'urétrite vénérienne. Un liquide visqueux apparaît après ou pendant la miction. Aux premiers stades du développement de la maladie, elle se caractérise par des impuretés purulentes sous forme de grumeaux. La décharge est modérée. Sans le traitement nécessaire et opportun, l'infection affecte l'uretère et les reins, ce qui entraîne l'apparition d'impuretés sanguines prononcées dans l'écoulement;
    • Gardnerellose urétrale. Avec cette maladie, l'écoulement de l'urètre chez l'homme n'est pas significatif. Ils se caractérisent par une odeur piquante de poisson. La couleur est principalement jaune clair, mais une teinte verdâtre est également possible. Dans certaines sources, cette maladie est interprétée comme exclusivement vénérienne, mais l'infection du corps masculin par Gardnerella est impossible ! En fait, les raisons du développement de cette maladie résident principalement dans la dysbiose banale, qui s'est développée lors de la violation des propriétés immunitaires du corps en raison des facteurs énumérés précédemment. Il est assez facile à traiter avec une référence en temps opportun pour une aide qualifiée. La thérapie comprend des médicaments pour stimuler les cellules immunitaires, ainsi qu'une quantité abondante de bactéries lactiques, visant à corriger la microflore;
    • Prostatite. Inflammation de la prostate. Dans les premiers stades, il se caractérise par un écoulement abondant d'une teinte grisâtre. En l'absence d'intervention thérapeutique correcte, la maladie évolue vers une forme chronique et est beaucoup plus difficile à traiter. Dans ce cas, le volume de liquide libéré par l'urètre est presque invisible et la couleur devient blanche. Le principal symptôme de la prostatite est une lourdeur pendant la miction et une érection faible. Les cas négligés peuvent menacer le développement de l'anurie (manque d'écoulement d'urine) et de l'impuissance;
    • Balanoposthite. C'est une inflammation du prépuce, accompagnée de son œdème. En règle générale, cette maladie se caractérise par un écoulement purulent abondant chez les hommes avec des amas de mucus. De plus, on observe un rougissement des feuilles du prépuce et des sensations douloureuses de la tête du pénis.

    Vous ne devez pas risquer votre santé en pratiquant l'automédication. Il est impératif de demander l'avis d'un spécialiste qualifié avant de commencer le traitement. Le choix des médicaments dépend non seulement du diagnostic, mais aussi de la compatibilité de l'organisme avec ses principes actifs. Avec un mauvais traitement, des réactions allergiques sont possibles et peuvent aggraver considérablement le processus inflammatoire.

    Autre

    L'écoulement pathologique de l'urètre chez l'homme n'est pas toujours associé à des processus inflammatoires. Souvent, cela peut être associé à des dysfonctionnements du système nerveux central ou musculo-squelettique (traumatisme, stress constant, maladies congénitales ou acquises de la colonne vertébrale, etc. ). Une telle décharge est typique pour :

    • Spermatorrhée - éjaculation passive, non associée aux rapports sexuels et non due à l'orgasme. Les facteurs provoquants sont les blessures à la colonne vertébrale et le stress régulier. Ce phénomène physiologique est associé à une violation de l'innervation et à une diminution du tonus du canal déférent;
    • Hématorrhée. Représente les taches. Dans la plupart des cas, les causes de la maladie sont des dommages mécaniques à l'urètre à la suite d'une intervention chirurgicale ou à la suite d'autres procédures thérapeutiques (mise en place d'un cathéter, frottis de la membrane muqueuse de l'organe génital, etc. ). L'hématorrhée est possible avec la lithiase urinaire, qui s'accompagne d'une douleur intense dans la région lombaire et l'aine. Cela est dû à la décharge de pierres. Dans ce cas, le saignement se produit pendant ou immédiatement après la miction. De plus, ce phénomène est observé avec une inflammation des glomérules rénaux, qui s'accompagne d'un œdème et d'une augmentation de la pression artérielle. Il y a aussi une augmentation du niveau de protéines dans l'urine.
    • L'hématorrhée est caractérisée par des taches brunes de consistance muqueuse. Un symptôme similaire indique une polypose de l'urètre ou de la vessie. De plus, ces sécrétions sont caractéristiques des néoplasmes malins sur les organes du système génito-urinaire. Dans ce cas, le liquide contient des impuretés purulentes ;
    • Prostatorrhée. Écoulement transparent chez l'homme, qui est le secret de la prostate, ce qui indique une forme chronique de prostatite, ou à propos d'adénome de la prostate.

    Il est important de comprendre qu'à la première détection d'un écoulement suspect de l'urètre, accompagné de coupures, de brûlures ou de démangeaisons, vous devez consulter un médecin le plus tôt possible pour éviter les complications !

    Diagnostic de la maladie avec écoulement pathologique du pénis

    La procédure d'examen comprend plusieurs procédures de diagnostic:

    • Examen initial par un spécialiste des organes génitaux, à savoir le prépuce, la tête et le périnée. La tâche principale est d'identifier une éventuelle déformation des organes, une éruption cutanée, un écoulement, des signes inflammatoires;
    • Sensation des ganglions lymphatiques dans la région de l'aine et évaluation de leur état. Ils peuvent être:
    • augmenté ou dans les limites normales ;
    • plus chaud ou plus froid que les tissus avoisinants ;
    • mobile ou non ;
    • dur ou mou;
    • si le patient a des sensations douloureuses à la palpation ou non.
    un homme a une décharge lorsqu'il est excité

    De plus, les ganglions lymphatiques inguinaux sont examinés pour rechercher une ulcération ;

    • Diagnostic au doigt de la prostate. Cette étude est un massage de la prostate par le rectum. Dans ce cas, du liquide peut être libéré de l'urètre, ce qui est nécessaire pour la microscopie. L'adénome est caractérisé par des lobes uniformément agrandis de la prostate et des cordons denses et feutrés. Des croissances irrégulières indiquent le développement d'une tumeur maligne. L'écoulement de l'urètre lors du massage du sang avec des caillots est un facteur de confirmation. Pour la fiabilité de l'étude, il est recommandé de s'abstenir d'uriner 1, 5 à 2 heures avant la procédure ;
    • Formule sanguine complète et analyse d'urine prolongée. Devrait abandonner l'estomac vide;
    • Examen du matériel (frottis pour examen microscopique et culture). Une procédure qui minimise le risque d'identification erronée d'une maladie. Diffère dans la précision spéciale. Un frottis coloré au microscope révèle tout le contenu :
      • corps ensanglantés;
      • la présence d'épithélium;
      • composants gras;
      • pathogènes non vénériens appartenant à la microflore pathogène conditionnelle.
      • Examen échographique et tomodensitométrie de l'appareil génito-urinaire. En règle générale, il sert à confirmer ou à réfuter un diagnostic déjà existant.
      traitement de la décharge pathologique lors de l'excitation

      Une symptomatologie prononcée lors de la première visite dans un établissement médical nécessite la prescription immédiate d'antibiotiques à large spectre avant même que le diagnostic ne soit posé. S'il y a un écoulement abondant de sang, le patient doit être hospitalisé et des mesures doivent être prises pour arrêter le saignement. Cela peut être l'un des symptômes du développement du cancer. Pour confirmer cette hypothèse, le patient est référé pour une biopsie.

      Le diagnostic final n'est possible que s'il existe des résultats prêts à l'emploi d'un examen histologique.

      Prophylaxie

      Il existe un certain nombre de recommandations préventives. Tout d'abord, vous devez surveiller votre hygiène intime personnelle. La négligence peut conduire au développement de nombreuses maladies dangereuses. Il est nécessaire de laver quotidiennement le gland du pénis avec du savon à lessive, en éliminant le smegma accumulé à la surface. La procédure doit être effectuée deux fois par jour (matin et soir). Afin d'éviter l'infection par des maladies sexuellement transmissibles, la contraception doit être utilisée lors d'un contact sexuel avec un partenaire inconnu. De plus, il est nécessaire de subir un examen médical complet au moins une fois par an, ce qui aidera à identifier et à éliminer d'éventuels problèmes de santé en temps opportun.